Une étude faite au cours d’un congrès d’avocats de Chicago spécialisés dans le divorce a eu lieu en Novembre 2003. Cette étude avait pour but de quantifier l’impact de l’utilisation de l’internet sur les mariages. Les avocats ont observé que dans 68% des divorces un des deux époux avait trouvé son nouveau partenaire sur Internet. Que dans 56 %  des divorces un des deux époux était accro aux sites pornographiques. (source :Zenit  04 Février 2006)

Le cœur est devenu un champ de bataille entre l’amour et la luxure. Plus la luxure domine le cœur et moins le cœur expérimente le sens de la nuptialité du corps. L’adultère de cœur est commise non seulement parce qu’un homme regarde une femme qui n’est pas sa femme de cette façon. Même s’il regardait sa femme de cette façon, il serait adultère dans son « cœur ».

Saint Jean Paul II, Théologie du Corps.


Les dégâts de la pornographie passent du « purement immoral »- qui présentent les hommes et les femmes comme des sous espèces qui peuvent être utilisées sous toutes les formes de perversion – a ce que j’appelle “ les photos du crime”, des présentations d’activités sexuelles illicites pour en tirer un profit financier. Ceux qui produisent de telles photos ou de tels films sont des criminels travaillant pour des organisations criminelles, rien à voir avec une industrie légale. La pornographie est une activité honteuse et selon ce qu’on entend par pornographie c’est une activité qui brasse des milliards de dollars. Aussi puissante qu’elle soit, cette activité n’est pas suffisamment importante pour être « incontrôlable ». Si les autorités politiques le voulaient, cette activité pourrait être certainement extrêmement limitée.
Selon Jean LaRue de Concerned Women For America, la production mondiale de l’activité pornographique engendre des revenus de l’ordre de 56 milliards de dollars/an. Aux Etats-Unis, entre 10 et 14 milliards de dollars/an.

Comme le montrent ces statistiques, cette activité destructrice entraine la chute de centaines de milliers de vies humaines, alors qu’une poignée d’individus sans scrupules se remplissent les poches de façon honteuse. D’une manière tragique, ces matériaux détruisent des milliers de familles, entrainant trop de personnes à leur perte et au désespoir, allant jusqu’au suicide.

Les pornographes insistent sur le fait qu’ils rendent un service et que ce service est de l’ordre de la vie privée des personnes et ne fait de mal a personne. Les conséquences de ces activités dévastent les mariages, les familles, les amitiés, les entreprises de nos nations.

Est-ce que l’homosexualité, le nombre d’avortements sont liés a l’augmentation de la pornographie ? En bref : OUI.

Une réponse plus complète nous ferait entrer dans beaucoup de détails, mais quelle que soit la réponse, la pornographie est le résultat d’une vue malsaine, pervertie de la personne humaine, de l’activité sexuelle et de son but. L’acte sexuel entre un homme et une femme a été voulu par le Créateur comme l’acte de l’amour parfait, le don et l’unité du couple. On peut dire que c’est la représentation du don parfait. Aujourd’hui dans la société l’acte sexuel est centré sur le moi égoïste plus que sur l’amour mutuel et le bien de l’autre partenaire.

L’avortement, tragiquement, est également trop souvent le résultat de la séparation de l’union et de la procréation dans le cadre du couple marié, ouvert a la vie et centré sur le bien de l’autre plutôt que sur l’utilisation de l’autre pour son plaisir personnel, égoïste. Dans mon ministère je me réfère à la pornographie comme a la littérature de la haine dans notre société, car il s’agit bien de haine et d’exploitation de l’autre quels que soient l’âge, le sexe, la couleur, la taille ou autre.

C’est la réduction de l’être humain à une marchandise qu’on peut vendre, acheter ou éliminer a volonté. Malheureusement la plupart des personnes utilisées dans la pornographie sont également des jeunes vulnérables poussés à toutes sortes de perversions et d’activités homosexuelles.

Pour nous laïcs, nous devons d’abord nous mettre a genoux devant Dieu et lui demander pardon pour notre silence, notre passivité, afin qu’Il nous pardonne nos fautes par omission et qu’Il pardonne a ceux qui exploitent les autres a ces fins criminelles- péchés par action.

Nous devons nous éduquer, nous organiser et lutter pour que l’état, les institutions législatives, nos législateurs mettent en place et en action des lois qui protègent nos enfants, nos familles et nous-mêmes. Quant aux magazines « pour hommes », comme s’il y avait quelque chose de viril à désacraliser la nature et la beauté féminines -  a nous de demander aux vendeurs de les retirer de leurs étalages. Et d’être persistant, jusqu'à ce que nous voyions des changements.

L’Eglise doit être prête à confronter ces problèmes et à parler de ce qui se passe dans nos propres murs.

Nous devons demander à nos leaders de nous ouvrir et nous conduire au magnifique plan de Dieu pour l’humanité, l’homme, la femme et leur unité dans le mariage, de nous montrer les valeurs morales ainsi que la dégradation entrainée par l’utilisation, la vente de la pornographie.

Le clergé doit également présenter, sans ambigüité, le message que Dieu veut nous faire passer sur les affaires dites privées, sur la pureté et comment, en temps qu’individus ayant la Foi, les laïcs peuvent venir a bout de la pornographie - ou, si nécessaire, comment ils pourront trouver de l’aide afin de guérir de ses effets dévastateurs.

C’est le moment de s’atteler à cette tâche – avant que votre famille ne soit touchée, avant que vos enfants ne deviennent les victimes des pornographes qui n’ont aucun respect pour la sexualité et la vie, véritables dons de Dieu.

Que le Seigneur nous trouve fidèles, que Ses grâces nous soutiennent dans ce travail, que nous puissions mettre un terme a l’avancée de la pornographie dont les effets dévastateurs ruinent notre nation et que nous puissions regagner les valeurs morales que nous avons perdues a cause de notre passivité. » Alan Sears, président de conseiller général de Alliance Defense Fund.


Washington, D.C., 4 décembre 2007 (LifeSiteNews.com)- Selon une étude faite par le «  Journal of Research in Personality », la pornographie serait à l’origine du fait que 6 hommes sur 10 se disent capables de violer une femme s’ils étaient surs de ne pas se faire prendre !

Cette étude montre en effet que 60% des hommes interrogés seraient prêts à violer ou  forcer une femme à faire quelque chose qu’elle ne voudrait pas faire s’ils étaient surs de ne pas se faire prendre. Mary Anne Layden, co-directrice du « Sexual Trauma and Psychological Program » au Centre de Thérapie Cognitive à l’université de Pennsylvanie, USA, affirme qu’il y a une corrélation entre l’habitude de regarder des films/images pornographiques et une attitude sexuelle agressive.

Le résultat de cette étude fait ressortir des attitudes et des comportements liés à une pratique prolongée de la pornographie.

« Ces messages pornographiques répétés laissent penser aux utilisateurs qu’ils ont  la permission d’agir de la sorte », elle ajoute, « ils croient qu’ils peuvent avoir des relations sexuelles violentes quand ils veulent, ou ils veulent, avec qui ils veulent et de toutes les façons possibles. ».

Mary Anne Layden ajoute que les utilisateurs de pornographie pensent que le sexe est un loisir comme un autre : que l’amour, le respect de la personne ou l’intimité n’ont rien à voir avec le sexe.

Patrick Trueman, conseiller spécial à l’«Alliance Defense Fund », dit également : « ces statistiques montrent que les hommes passent de la consommation courante de la  pornographie à l’acte. »

Mary Anne Layden confirme que la dépendance à la pornographie a des effets sur le cerveau similaires aux effets de l’héroïne et du crack cocaïne.

Source :http://www.lifesite.net/ldn/2007/dec/07120406.html

 

Ce sacrement nous apprend l’humilité (une vertu très importante dans le mariage !) : nous nous reconnaissons pécheurs, comme tout le monde, et de ce fait, nous ne pouvons juger personne. Nous comprenons mieux les faiblesses de notre époux parce que nous pouvons nous mettre à sa place.

Notre relation conjugale ne peut que bénéficier de la grâce de ce sacrement.
Quand on en prend l’habitude, il est de plus en plus facile de confesser son péché. Bientôt nous ressentirons le besoin de ce rendez-vous mensuel qui nous remet sur le chemin.

CEC 1468" Toute l’efficacitéde la Pénitence consiste à nous rétablir dans la grâce de Dieu et à nous unir à Lui dans une souveraine amitié " (Catech. R. 2, 5, 18). Le but et l’effet de ce sacrement sont donc la réconciliation avec Dieu. Chez ceux qui reçoivent le sacrement de Pénitence avec un cœur contrit et dans une disposition religieuse, " il est suivi de la paix et de la tranquillité de la conscience, qu’accompagne une forte consolation spirituelle " (Cc. Trente : DS1674). En effet, le sacrement de la réconciliation avec Dieu apporte une véritablerésurrection spirituelle ", une restitution de la dignité et des biens de la vie des enfants de Dieu dont le plus précieux est l’amitié de Dieu (Lc15, 32).

1469 Ce sacrement nous réconcilie avec l’Église.Le péché ébrèche ou brise la communion fraternelle. Le sacrement de Pénitence la répare ou la restaure. En ce sens, il ne guérit pas seulement celui qui est rétabli dans la communion ecclésiale, il a aussi un effet vivifiant sur la vie de l’Église qui a souffert du péché d’un de ses membres (cf. 1 Co12, 26). Rétabli ou affermi dans la communion des saints, le pécheur est fortifié par l’échange des biens spirituels entre tous les membres vivants du Corps du Christ, qu’ils soient encore dans l’état de pèlerinage ou qu’ils soient déjà dans la patrie céleste (cf. LG 48-50) :

Il faut rappeler que la réconciliation avec Dieu a comme conséquence, pour ainsi dire, d’autres réconciliations qui porteront remède à d’autres ruptures produites par le péché : le pénitent pardonné se réconcilie avec lui-même dans la profondeur de son être, où il récupère la propre vérité intérieure ; il se réconcilie avec les frères que de quelque manière il a offensé et blessé ; il se réconcilie avec l’Église ; il se réconcilie avec la création toute entière (RP31).

Quand on entretient des rancœurs, des haines envers une ou plusieurs personnes, il faut savoir qu’en plus des blessures que nous avons reçues, cette ou ces personnes exercent un certain contrôle sur notre vie.

Le pardon ne dépend pas non plus de notre seule bonne volonté. Nous pouvons avoir le désir de pardonner et ne pas y arriver.

Un exemple: La maman de Christine avait un beau père exécrable. A la mort de celui-ci, elle s’en est voulu de ne pas lui avoir pardonné. Elle voulait lui pardonner mais n’y arrivait pas. Elle a alors demandé au Seigneur de lui donner la grâce de pardonner à son beau-père, chaque jour pendant plusieurs années, jusqu’au jour où finalement, elle a senti au fond de son cœur qu’elle avait pardonné et qu’un poids lui était enlevé. Le pardon n’arrive pas toujours du jour au lendemain, il peut demander beaucoup de travail et de persévérance.

Le saviez-vous? Quand Dieu pardonne, Il oublie également! St Thomas d’Aquin, docteur de l’Eglise dit que quand Dieu a pardonné à travers le sacrement de réconciliation, c’est comme si nos fautes n’avaient jamais existé. C’est pourquoi nous pouvons réellement redémarrer à zéro.

Ce qui compte c’est la façon dont Dieu nous regarde, pas ce que pensent les hommes.

Nous dépensons une énergie considérable à refouler nos colères, nos blessures et nos peurs. Nous dépensons tellement d’énergie à seulement essayer de survivre une  journée de plus, qu’il ne nous en reste plus beaucoup à donner aux autres. La clef de ce problème se trouve dans le pardon et le repentir. Quand nous vivons le pardon et recevons la grâce du pardon, nous sommes libérés et nous libérons les autres, c’est alors que nous comprenons que : «  Oui mon joug est facile a porter et mon fardeau léger ». (Matt. 11, 30.)   

Le pardon et le repentir  nous sortent de nos prisons. Nous pouvons exiger d’obtenir justice, mais il faut savoir que l’ennemi fera tout son possible pour que nous obtenions notre juste rétribution. « Ce que l’homme sème, il le récoltera ». Galates 6:7.

Nous avons le droit de rechercher la justice, mais il faut s’attendre à récolter ce que nous avons semé. « Heureux les miséricordieux: il leur sera fait miséricorde ». Matt. 5: 7 (Helijah House)

Retirons-nous en nous-mêmes  et demandons au Saint Esprit de nous montrer ou nous avons besoin de pardonner, dans notre vie.

Le Saint Esprit est toujours positif et Satan toujours négatif. Satan, c’ est l’accusateur, le destructeur, celui qui divise. Son but c’est d’entretenir la culpabilité, la peur, le désespoir, le péché et l’accusation. Ce sont souvent les proches – époux, parents, enfants, collègues, employeurs, professeurs, amis- et ceux qui attendent beaucoup de nous qui peuvent nous blesser. De ce fait il nous arrive de les juger et de les accuser. Nous ne pouvons nous permettre le luxe d’entretenir ces blessures et ces jugements. Ce serait donner la clef de notre maison àSatan.

Voyons St Paul dans le récit de sa conversion. Pendant sa lapidation, Etienne a crié vers le Père « Seigneur ne leur compte pas ce péché ». (Actes 7 : 60). Le jeune Saul de Tarse était présent, il regardait et « Saul était de ceux qui approuvaient ce meurtre ». Grace au pardon d’Etienne, Saul n’était pas lié par ce meurtre, Satan n’a pas pu le retenir dans ses liens. « Tout ce que tu lieras sur la terre sera lié aux cieux, et tout ce que tu délieras sur la terre sera délié aux cieux ». Matt 16 : 19 et Saul a pu se convertir plus tard sur le chemin de Damas. Il devint St Paul, l’apôtre des païens.

Nous vous proposons de vous libérer de ces liens dus à vos manques de pardon et de faire une liste de toutes les personnes qui ont besoin d’être libérées. Nous les remettons dans les mains de Dieu, en Lui demandant de nous pardonner nos jugements et en Lui disant que nous pardonnons à chacune de ces personnes tout le mal qu’elles nous ont causé. Nous allons leur faire un cadeau qu’elles n’ont pas mérité – notre pardon – comme notre Père céleste nous a fait un cadeau que nous ne méritons pas – Son pardon. Nous demandons Sa miséricorde et non pas la justice que nous mériterions. Nous choisissons de pardonner à nos frères et sœurs. C’est la miséricorde qui engendre la miséricorde. (Matt. 5:7)

A Division of
Agapè Catholic Ministries

CONTACT DETAILS

Contact us:

Connect with Us

Copyright and Credits

Articles and content Copyright © 2012-2018
Agapè Catholic Ministries.
All rights reserved.

Privacy Policy

Cancellation and Refund Policy

Graphics design by Olivier Heitz.

Site design by CatchLight Professional.